boulazede

14 janvier 2008

moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi...

ayeeeeee... j'ai trouve un ordi ou que je peux EN-CORE vous regaler avec quelques unes de mes excellentes photos...

ah

ah

ah...

ahouuuuuuuuuuu

coca

pluie

devinez_d_ou_je_viens

artesano

Posté par denoel à 18:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]


09 janvier 2008

la paz, 4.000m plus pres du ciel

la paz, donc... mortelle ville super haute, pour qui n'a pas la montagne dans le sang. et a part antoine brisson, je ne connais pas grand monde capable de tenir l'altitude avec un rythme de vie normal... c'est beauuuuuuuuuu... c'est etraaaaaaaaaaange... y'a plein de pull en alpaca, plein de touristes aussi, mais on fait en sorte de ne pas les voir, ce qui nous donne l'incroyable impression d'etre les seuls dans toute la bolivie... c'est grisant... aventuriers de l'extreme, quoi... suite a un aterrissage dans un bar nickel du coin, le boca saipo, un repere d'artistes en tous genre, lies par la meme passion de l'alcool coulant a flot, de la musique improvisee, et de la feuille de coca. ambiance chaleureuse, invitations a trinquer a chaque instant, et on verse une goutte au sol a la pachamama, dissertations sur la forme, la couleur, l'odeur et le gout de la coca... ou en trouver de la bonne... bref, une belle entree dans la culture locale, ses rites et ses traditions. de la, on a fait connaissance avec un artisan, cayo, qui ne paie pas de mine comme ca, avec ses 60 ans debonnaires, mais ca c'est un bonhomme. artisan, donc, musicien, ecrivain, voyageur de la conscience, et incroyablement accueillant et genereux. par son intermediaire, on a rencontre miguel, le fameux... artisan bijoutier, marchand de pierres precieuses, chercheur d'or, psychonaute, voyageur hallucinant, gringo arrive a ses 20 ans ici, et andin de coeur... on s'est arrete quelques jours chez lui, a apprendre le travail des pierres, et samedi (dans 3 jours), on part dans les montagnes verifier une info disant qu'un tres vieux filon d'or serait a nouveau exploitable... alors voila, pas d'incoyables experiences, pas enormement de choses a raconter, le temps passe, a son rythme, et chaque chose a sa place dans la maniere ou elle se presente a nous. c'est donc ca profiter de la vie?

Posté par denoel à 17:26 - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 janvier 2008

deliiiiiiiiire, j'arrive a publier des photos................

ouais, je sais, je sais, je pourrais vous mettre des photos des paysages, et tout ca, mais y'a des gens qui font ca vachement mieux que moi, dans des livres et tout ca, alors je vous invite a les ouvrir... sinon, y'aura toujours ma djeule ici...

a part ca, contrairement a ce qu'on voit, j'ai arrete de fumer des clopes d'usine, je ne fume plus que du clope de pur tabac de la jungle, roules main sur les marches, c'est hyper bon, hyper fort, et t'as juste besoin d'en allumer un a 11h, tu le finis a 15, et a 19h pour le finir a 23... c'est economique, tu fais un truc pour ta sante, et ca pollue pas...

velo

ouais

clope

Posté par denoel à 02:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

bonne annee de merde...

ouais, m'en fous, j'aime vraiment pas les fetes de fin d'annee.......

pis j'arrete definitivement de boire...

j'en profite pour vous rappeler qu'il y a des mises a jour regulieres sur flicker, dont l'adresse doit trainer queuqe part dans la page...

des bises quand meme...

dur

Posté par denoel à 01:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2007

santa claus must die...

ah ouais, pis joyeux noel consumeriste et plein de bonne conscience a tous...

j'aime pas noel...

Posté par denoel à 21:57 - Commentaires [6] - Permalien [#]


24 décembre 2007

finally back in business...

ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis mes amis fans d'aventures et de depassement de soi...

rebienvenue a ma page toute poussiereuse et qui sent pas bon le renferme...
alors, j'aurais pu vous raconter n'importe quoi, du genre y'avait pas internet la ou je suis alle, mais ce seait mentir...

nan, je suis reste bien bloque a trujillo, avec une bonne bande de lascars avec qui on a fait la fete 7 jours /7, a coups de bieres, rhum local, et quand on n'avait plus d'argent, a coups de caña... l'alcool de canne qui s'achete dans des bouteilles en plastique, directement transvasee du tonneau dans le magasin... un regal... pas pour le bide, malheureusement... beaucoup de toxines donc, ont filtre au travers de nos organismes...

puis il y eut un moment ou il a bien fallu en partir de la bas, et c'est l'arrivee de justine qui m'a definitivement fait couper toute amarre. on n'est pas reste bien longtemps a lima, je n'ai pas reitere mon erreur du debut, cette ville ne me met pas du tout a l'aise... c'est speed, agressif, nan, on a mis le cap vers iquitos... en pleine jungle amazonienne... ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis... ca c'etait bieeeeeeeeeeeeen... apres 4 jours dans un lodge avec des touristes ininteressants, on est alle dans un tout petit village, loge chez le chamane du dit village, pour une experience humaine qui restera une des plus belles de ma courte existence. et pas que... mystique, aussi...

une semaine apres, on repartait, plein de promesses non dites d'un retour sous peu la bas, pour approfondir un travail, et vivre a nouveau cette vie nature et simple...

nous voici donc au sud du perou, desormais, a la frontiere avec la bolivie que nous allons traverser aujourd'hui meme, pour continuer a descendre vers l'argentine.

je ne saurais vous promettre encore des nouvelles, mais il existe enfin des photos de tout ca................. enfin, de ce pour quoi on avait de la batterie... il en manque plein, mais c'est comme ca...

http://www.flickr.com/photos/22065768@N07/

bon, ben a tres vite, alors....

Posté par denoel à 14:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 novembre 2007

trujillo flavor

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhh................. est ce qu'il y a toujours des gens qui lisent cette page?

je n'ai pas envie d'ecrire, mais tout va bien. je suis en ce moment au nord du perou, a trujillo, ou l'ete commence a peine. j'ai fait la connaissance d'une bande de fous furieux d'ici avec qui je passe presque toutes mes soirees, on se marre bien, tellement meme que ca fait plus de 2 semaines que je suis ici, et j'ai du mal a me motiver pour en partir....

voila, des nouvelles plus inspirees plus tard, je vous embrasse tous bien fort...

Posté par denoel à 20:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 octobre 2007

prout!

ah bah merde, je me demandais combien de temps j'allais tenir avant de mettre un titre de post comme ca, tiens... et on n'est pas a l'abri de le revoir...

en plus, comble de l'avarice, ce sera un post sans accents sur les "E" ni les "A", c'est trop galere...

la donnee statistique du jour: jours depuis l'arrivee: 8 - nombre de derangements estomacaux: 0. YES !!!

et pour ceux qui suivent, ce n'est pas du tout un post du nord du perou (je sais, en principe y'a un accent sur le "E" de perou, mais pas la, pas cette fois, d'accord, on n'y revient plus?), mais bien encore de sa capitale, lima. une ville que j'adore les jours pairs, et que je deteste les jours impairs. j'ai super hate de partir au nord, direction la jungle, ses mysteres, sa nature luxuriante, ses chamanes, ses villages de gens tous nus, sa faune dangereuse et ses moustiques empalludes, mais je retarde a chaque fois mon depart. je ne me rappelle plus la raison pour la 1ere fois, mais je devais prendre un bus aujoud'hui meme, et ayant fait la connaissance de gens incroyables, je vais rester encore un peu. c'est victor qui m'a envoye le contact d'une peintre avec qui je pouvais aller discuter d'experiences mystiques et tout ca. je me suis en fait retrouve a une espece de reunion du gratin intellectuel limeño (de lima), avec des poetes, des peintres, des acteurs de la culture, mais pas comme en france, pas des gens qui travaillent la dedans pour la gloire, mais des gens qui font vraiment des choses. c'est un vrai choix ici de s'investir la dedans, il n'y a pas de moyens, ou beaucoup moins qu'en france. je me suis fait pote avec un journaliste incroyable, marco, 70 ans, anar, ecrivain, noveliste, poete, scenariste, realisateur, voyageur, polyglotte, erudit en histoire, psychonaute, alchimiste (veridique, pour les petits fans de l'occulte, et je sais qu'il y en a parmis ceux qui lisent cette page...) et d'un dynamisme a couper le souffle. ca fait 2 jours qu'il me fait visiter lima, un autre lima, plein d'histoire et de folklore, mais a chaque fois agremente d'une anecdote qui fait vivre le lieu, avec un talent de narration, je ne vous raconte pas... on est alle voir une amie a lui, hier, poete, chanteuse lyrique hyper connue par les auditeurs de chant lyrique, je suppose, qui a fait de sa maison une espece de centre culturel ouvert, avec cafe litteraire, debats, reunions d'artistes, etc... elle va etre nommee prochainement gouverneur d'une province, un peu comme si brassens etait nomme prefet de l'essonne... victor m'avait dit "le perou est un pays assez surrealiste tu verras..." aye, je suis en train de m'en rendre compte...

me suis quand meme fait une petite frayeur avec un taxi, en rentrant super tard il y a 3 jours. il y a des histoires un peu glauques pour un gringo comme moi qui circulent sur cette ville, et la violence engendree par un chomage omnipresent. pas forcemment des histoires mettant en cause des touristes, mais des histoires normales de grandes villes comme ca pourrait arriver partout ailleurs. entre autres des histoires de taxis qui depouillent les clients et les laisse tous nus sur le bord d'une nationnale paumee dans les montagnes... c'est pas le fait de me retrouver tout nu qui me faisait peur, toute occasion est bonne a saisir, c'est le fait de choper la creve. je suis tombe bien bourre sur un type tout bizarre qui n'arretait pas de parler de la grande epoque du regime militaire, comme quoi le perou avait des valeurs a cette epoque, qu'il n'etait pas envahi comme maintenant par des etrangers venus foutre la merde, et il ne depassait jamais les voitures de flics (faut voir comme ils s'en cognent des condes ici...) avec ca, il n'arretait pas de se passer la main sur le bide, pile a l'endroit ou on aurait mis un flingue dans la ceinture si on etait assis... ouais, j'ai eu les foies, et chuis pas du genre a me mefier, ici, enfin pas assez, en tout cas...
mais cesse de drame, de paranoia, de peur et de caca tout mou, c'est vraiment une proportion minime du temps passe ici.

j'ai enfin une vague idee de mon trajet. je vais remonter la cote vers le nord, jusqu'a cajamarca, en prenant le temps de visiter, et de la je vais partir a l'est dans la jungle, facon descente aux enfers d'apocalypse now. par la route, je peux faire les 2/3 du chemin vers iquitos, ensuite, c'est par les rivieres en pirogue, ou en nageant avec un tuyau de bambou pour respirer, le visage couvert de cirage camouflage... ca va etre mystique... si je ne reste pas bloque la bas, en pleine communion avec la nature, je retourne a lima pour repartir vers le sud, direction cusco, le machu pichu puis la bolivie. ca a encore le temps de changer...

plein de bises a tous, et a tres vite...

Posté par denoel à 18:18 - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 septembre 2007

12° 06' sud - 76° 55' ouest

...ou lima, perou.

mais avant de commencer, quelques données statistiques :

départ paris le 27.09.2007 18h20 - 1ère perte de carte bleue le 28.09.2007 08h34... YES !!!!

un voyage bien long, un aéroport de madrid aussi immense qu'incroyablement vide pour y passer une nuit... chiante... la seule partenaire de conversation á qui j'ai pu tenir le crachoir fut une hotesse de boutique de change, seule et unique boutique ouverte toute la nuit, on ne sait jamais, des fois qu'une frénésie consumériste en devises étrangères étreigne la totalité de l'assistance nocturne présente ce soir lá, c'est á dire une dizaine de personnes, dont votre serviteur... usant de toute la finesse qui me caractérise pour décrypter de manière aussi exacte que précise l'ensemble des nuances constituant les rapports humains, j'ai vite senti qu'elle avait autre chose á faire. du coup, après lui avoir demandé de la monnaie pour la 3ème fois pour pouvoir me connecter á internet sur des bornes métalliques, je me suis trouvé un petit coin sympa pour piquer un roupillon, et je dus me rendre compte au réveil que c'était l'entrée des lieux de cultes mis á la disposition des fidèles des différentes sectes monothéistes majoritaires.
un réveil tout en douceur et en gueule de mousse, un check-in sans encombre ni la moindre anicroche, un controle policier remarquablement serein (faut se les imaginer ces gardes civils avec leur toque toute ridicule sur la tête pour comprendre la difficulté á ne pas rire), et c'est dans un état de quiètude totale, de relaxation extatique et de contemplation mystique que je me rendis compte que j'avais perdu ma carte bancaire. je vous passe les longues et inintéressantes descriptions de tous les états d'angoisses par lesquels je suis passé, et la bonne nouvelle tomba 3 heures plus tard, au moment ou je m'imaginais déjá faire la manche pour récupérer quelques euros précieux en vue d'appeler le centre internationnal des pertes de cartes bancaires. YAHOUUUUUUUUUUUU... j'ai lu une certaine stupeur dans les yeux de l'hotesse d'information qui m'a rendu mon bien quand j'ai voulu passer par dessus le comptoir pour l'embrasser, et profitant de ce don du ciel que j'ai en termes d'empathie humaine, je me suis contenté de signer le papier.

un long vol, donc, exprimant de moi meme et en mon fort exterieur une certaine ambiance ne manquant pas de rappeler une écurie de poneys. forcemment, pas de douche a l'aéroport, pas de déo, et un bagage beaucoup trop loin.

ce sont les parents de mon pote victor, que certains connaissent, qui m'ont récuperé a l'aéroport, des gens très gentils, généreux et accueillants. viviana, sa soeur, et son copain luis me donnent un nombre incalculable d'informations précieuses que j'enmagasine méthodiquement afin d'être autonome le plus tôt possible, mais quel pêché d'orgueil ce faillit être quand je lui écrivais que ce n'était peut être pas la peine que ses parents se deplacent, qu'avec l'adresse j'allais me débrouiller tout seul à la sortie de l'avion... c'est gigantesque comme ville, et un petit cul rose comme moi n'aurait pas fait long feu face a l'armée de taxis toutes dents sorties, prêts á tout pour te la faire comme il faut, même paré que je suis avec mon extraordinaire don d'empathie mentionné plus tôt.

sinon l'estomac va bien, pour l'instant, les yeux piquent un peu de la pollution des gazs automobiles, mais c'est comme tout, faut s'habituer.

prochaines nouvelles du nord du perou, peut être mises en photos, ce serait bien, quand même...

bises á tous...!!!!!!

ps: antoine, j'aurais bien publié une playlist évolutive, si je n'avais pas bêtement oublié de prendre mon archos...

Posté par denoel à 22:05 - Commentaires [11] - Permalien [#]

20 septembre 2007

ayéééééééééééééééééé.....

et bah voilà, je pensais échapper à ce genre de phrase lue ou entendue 1000 fois, mais non, c'est les 2 pieds joints que je tombe dedans... ça y est, c'est parti.......... J -6 avant l'départ...

l'itinéraire : pérou - bolivie - argentine - chili - nouvelle zélande - australie - bali - singapour - thaïlande - laos - vietnam - cambodge - birmanie - chine - inde.

les préparatifs... c'est un peu comme la décision d'acheter les billets, c'est au dernier moment, et un peu comme je peux.

je crois que je ne réalise pas, non pas que j'ai des étoiles plein les yeux, en fait même au contraire, j'ai juste l'impression d'attendre de prendre un train pour la rochelle... bourgeois, me direz vous, mais non, c'est juste que je ne comprends toujours pas ce que je vais faire, pas d'excitation fébrile en attendant le départ... et c'est très bien comme ça. comme j'envisage ce voyage : simple.

alors, blog ou pas blog...? je ne sais pas, ce qui est sûr c'est que je ne veux pas passer mon temps devant un ordinateur, et en même temps l'idée de garder une trace de ce voyage me plait pas mal, la possibilité de donner des nouvelles à tout le monde aussi, laisser le choix aux gens de lire des nouvelles et ne pas forcemment les leur imposer par mails. on verra bien où tout cela nous mène.

Posté par denoel à 17:07 - Commentaires [19] - Permalien [#]